Rechercher

Allons, Monsieur Molière, restez beau joueur !

Mais oui vous êtes un génie. Personne n’en doutera jamais.

Alors justement : précipiter notre rencontre serait risquer de passer à côté de la magie d’un premier rendez-vous ! Laissez-nous le temps nécessaire pour vous rejoindre avec envie.

Vous Monsieur, comme vos contemporains ou autres grands auteurs.

Le temps de savoir lire d’abord. Dans votre langue bien-sûr mais aussi et surtout entre les lignes. Rendez-vous compte : apprendre à comprendre pour ne plus seulement réciter et, enfin, vibrer…. il nous faut le temps d’aiguiser notre curiosité, notre appétit !

Ne vous offusquez pas de nos détours. Surtout pas vous qui saviez si bien conjuguer l’audace et l’impertinence !

Nous ne saurions vous apprécier sans avoir d’abord appris à jouer sans sérieux, juste pour rire. De nous surtout. Pour nous évader, nous égarer, nous défier, nous dévoiler, nous révéler ! Et petit à petit, maux à mots : lâcher prise, oser nous exprimer, avancer, grandir.

Dès lors, c’est certain, nous prendrons plaisir à vous lire !


21 vues