Nichée au coeur de Casablanca... : 

 

Une toute petite école informelle pour les enfants d'un bidonville voisin.

 

Une aventure aussi émouvante que déroutante. L'intervention du collectif de bénévoles dont je faisais alors partie y fut de trop courte durée. Notre motivation et notre implication à vouloir bien faire les choses n'y furent pas appréciées ! Cette école ne faisait pas partie du réseau de l'association Enfance Maghreb Avenir dans laquelle je m'investis aujourd'hui. Mais était chapeautée par une association dont je n'ai jamais saisi la vocation. La simple évocation du manque de sérieux et de l'arrogance de ses responsables en mal d'égo ravive instantanément  ma colère. 

Malgré tout, quel bonheur que  d'avoir pu offrir au moins un peu de futilité à ces bambins qui méritaient pourtant bien davantage.

Ici, pas de carnet d'école bien sûr. Juste des jeux. Du modelage, du découpage, du collage. Des masques de papier pour apprendre à rêver....

Puis, des rubans et des cerceaux pour élargir l'horizon !  Pour s'envoler par dessus les  toits de tôle ondulée. Pour avoir le droit de ne plus être un inconnu mais reconnu comme un enfant !